Peut-on guérir de sa cœliaquie?

Actuellement il semble bien que non. Des rémissions passagères peuvent apparaître du fait que le degré d’intolérance peut fluctuer au fil du temps, mais il existe actuellement un consensus médical pour conseiller le régime sans gluten à vie. Ce régime permet d’ailleurs une guérison de tous les symptômes ainsi que la prévention des complications. En même temps les anticorps antigliadine et antiendomysium disparaissent ce qui permet de s’assurer que la personne suit bien son régime. Un cœliaque qui suit son régime ne doit donc plus être considéré comme un malade mais comme une personne qui présente la particularité de ne pouvoir supporter le gluten. Le régime sans gluten pour le cœliaque est comme la paire de lunettes pour le myope !

Même si des écarts de régime sont en apparence bien supportés parce que ne donnant pas de symptômes immédiats, ils peuvent déclencher à nouveau toute la réaction auto-immunitaire et léser à nouveau la muqueuse intestinale exposant ainsi à long terme la personne aux risques des complications précédemment décrites.

Ce qu’on a pu décrire autrefois comme guérisons de la cœliaquie étaient probablement de fausses guérisons c’est à dire que le diagnostic n’avait pas été posé correctement avec toute la rigueur indispensable et qu’on avait donné un régime sans gluten « pour voir ». On « guérissait » ainsi d’une maladie cœliaque qu’on n’avait jamais eue ! Ceci dit, des cas rares mais bien documentés de « cœliaquie transitoire » ont été décrits par des auteurs dignes de foi. Après réexposition au gluten, les lésions ne sont pas réapparues. Ceci pose le problème de la durée de cette réexposition avant de décider d’une rechute ou d’une intolérance « transitoire ».

Une seule alternative!
En attendant d’autres études scientifiques, il est justifié de préconiser le régime à vie.
Print Friendly, PDF & Email
Aller à la barre d’outils